Matthew McMahon
/ Catégories: 2014, Éducation, Jeunesse, Juridique

Les jeunes s’emparent du Parlement

Des participants au Parlement jeunesse à Regina pendant une pause.

Des participants au Parlement jeunesse à Regina pendant une pause.

Photo: Arnaud Decroix
REGINA - Le Parlement franco-canadien du Nord et de l'Ouest (PFCNO) se déroule chaque année et rassemble les jeunes francophones des provinces du Nord et de l'Ouest du Canada. Cet évènement national donne la chance aux jeunes qui ont entre 16 et 25 ans de donner leur propre avis à propos des politiques adoptées par le Parlement officiel et, bien sûr, de se faire plein d’amis.

La plupart des jeunes participants sont inscrits comme député. Ils doivent donc donner leur avis et le défendre en débattant sur les sujets de loi proposés par les ministres. Lors du Parlement Jeunesse, chaque député et ministre représente un endroit au Canada et ils se font appeler par la circonscription à l'endroit du Canada qu'ils représentent. Du 7 au 9 novembre 2014, ces jeunes se sont rassemblés, bien habillés, dans le Parlement où ils ont débattu chaque jour pendant plusieurs heures, sous le jugement et le contrôle du puissant président Yann Lacoste.

Yann Lacoste, Président du Parlement jeunesse, est une personne très aimable et encourageante qui adore s'exprimer dans la langue française et participer aux évènements francophones depuis l'âge de quatorze ans. Il a participé à la Ligue d'Improvisation Franco Colombienne et aux Jeux Francophones du Canada cet été, comme coach d'improvisation de la Colombie-Britannique.

Durant un Parlement jeunesse, il est important de rester sérieux et d'offrir tout le respect possible aux autres députés, ministres et surtout à l'honorable président. Il est acceptable que les députés puissent être comiques de temps en temps, mais il y a des règles strictes à propos du langage utilisé et du respect. Par exemple, lorsque le président trouve que vous avez mal respecté un député, il vous demandera de vous excuser sincèrement et, si vous y résistez, vous vous trouverez sorti du parlement par le « Garde » du Parlement.

Vendredi, le 7 novembre, le premier projet de loi fut mis en place par la Ministre de la réforme démocratique, Mathilde Pronovost, une élève de l'école Victor-Brodeur en Colombie-Britannique. Ce projet de loi vise à autoriser tout citoyen canadien de 16 ans et plus à obtenir le droit de vote en poursuivant un programme obligatoire suivi d'un examen. Les députés sont pour ou contre le projet de loi et ils débattent pendant deux heures à trois heures, mais ils ont aussi des pauses d'une à deux heures pour qu'ils ne s'endorment pas trop!

Au PFCNO, on ne parle pas seulement de débats, on parle aussi de bouffe! Les chers participants dînent dans un restaurant chaque soir où ils sont vachement gâtés! Je ne blague même pas, ils dorment aussi dans un hôtel où ils sont tous des V.I.P. Finalement, pour enrichir l’expérience, dans l'hôtel... il y a une glissade d'eau géante où les participants peuvent s'amuser pendant leurs temps libre! Après une longue et amusante journée de débats, ils sont aussi allés au Boomers Air Park. C'est un club intérieur où il y a de la musique, des trampolines partout et des compétitions de « dodgeball »!

Le PFCNO est un évènement inoubliable qui vous permet d’exprimer vos opinions sans vous faire juger, de vous faire des bons amis et de vous amuser tellement tout en parlant la magnifique langue qui est connue comme le français. J'espère que vous aurez la chance aussi de participer à cet évènement magnifique.

 

Imprimer
14059 Noter cet article:
Pas de note

Theme picker

Actualité juridique (L'Eau vive)

Changer la Lois sur les langues officielles est une urgence - Raymond Théberge Changer la Lois sur les langues officielles est une urgence - Raymond Théberge

Changer la Lois sur les langues officielles est une urgence - Raymond Théberge

Le commissaire aux langues officielles au Rendez-vous fransaskois 2018

SASKATOON - Le samedi 3 novembre dernier, lors du Rendez-vous fransaskois qui se déroulait à Saskatoon, près de 200 personnes ont assisté à la conférence du commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge.

Programme de contestation judiciaire: le personnel est en place Programme de contestation judiciaire: le personnel est en place

Programme de contestation judiciaire: le personnel est en place

Geneviève Boudreau à la direction

Le nouveau Programme national de contestation judiciaire est en place, exception faite des comités d’experts qui établiront les critères de sélection des causes et le processus de financement.

RSS
124678910Dernière

Theme picker

Nouvelles de l'AJEFS

À venir

Theme picker


Centre Info-Justice

L'AJEFS sur Facebook